A la lumière du vieillissement (3)

La vieillesse est-elle un naufrage ?


Toute mon enfance j’ai entendu cette phrase, répétée par une femme âgée de mon entourage : "La vieillesse est un naufrage". J’ai découvert bien plus tard qu’elle n’était pas d’elle mais de Chateaubriand mais qu’importe ? Cela signifie seulement qu’il a exprimé quelque chose dont elle s’était intimement saisi.
Elle la répétait chaque fois que ses articulations fatiguées ne lui permettaient plus d’accomplir les gestes d’un quotidien exigeant avec la facilité ou l’efficacité qu’elle voulait leur donner. Elle se penchait pour ramasser le torchon tombé au sol dans la cuisine, je me précipitais pour le ramasser, intercalant entre elle et le sol la rapidité d’un geste d’enfant, qui se sait inutile dans le monde des adultes et essaie de trouver un interstice du monde dans lequel prendre place, et le prenant de ma main elle prononçait ces mots : "La vieillesse est un naufrage".

J’entends bien, je commence à entendre, du moins en quoi la vieillesse peut être un naufrage. Dans le craquement des articulations, dans la difficulté des gestes répétés qui se grippent. Pour un Vladimir Horowitz qui a donné des concerts en public jusqu’à 91 ans, combien de personnes âgées dont les gestes se grippent et dont les articulations refusent de jouer comme elles le faisaient autrefois ? Certes, mais la vieillesse est-elle pour autant un naufrage ? N’est-elle que cela ? Quelle représentation pouvons-nous nous en donner avant de l’aborder ?
Il y a une étrangeté de ce qu’est la vieillesse à ceux qui en général ont la parole pour la simple et bonne raison que la parole des anciens a perdu tout poids dans notre monde. On récuse la parole des personnes âgées. J’ai vu dans un hôpital un médecin on ne peut plus humain expliquer le cas médical d’un homme de 80 ans à sa fille alors même que cet homme avait absolument toutes les capacités mentales nécessaires pour comprendre et répondre. L’erreur a vite été corrigée par le médecin après une remarque drôle et à propos du patient mais on comprend le préjugé qui a prévalu même s’il a été corrigé par l’intelligence du patient et celle du médecin. Mais combien de fois ce même préjugé ne l’est-il pas ?

Quels moyens avons-nous de penser autrement un phénomène dont on peut souhaiter, après tout, qu’il nous touche nous aussi ? En général, les revendications sont portées par ceux qui se sentent lésés, moins bien lotis que les autres, par ceux qui considèrent qu’on leur refuse des droits équivalents à ceux des autres ; leur voix fédère alors autour d’eux des personnes qui ne sont pas directement concernées mais qui épousent leur cause. Mais la parole des personnes âgées étant dévalorisée, qui portera leur parole ? Une affirmation récurrente de leur part est qu’elles ont d’bord à lutter contre le préjugé qu’elles sentent chez tout interlocuteur qu’il a affaire à un "vieux gâteux".
Je ne compare pas les situations. Les inégalités sont nombreuses et en dénoncer une ne revient pas à atténuer les autres, telle n’est évidemment pas mon intention. Mais qui, pour faire entendre la voix des personnes âgées ? Quand notre parole est entendue, nous ne sommes pas encore vieux ; nous ne savons pas encore quelle expérience nous devrons traverser. Et quand nous serons en situation de le faire, le poids social de notre parole aura diminué au point de la rendre inaudible. Il me semble qu’il y a donc une spécificité de la voix des personnes âgées, qui la rend impossible à entendre dans notre monde, et si difficile à relayer puisque nous n’avons pas leur expérience. C’est sans doute aussi en cela qu’il se dessine un creux de la parole des personnes âgées. Mais une fois qu’on en a pris conscience, on en entend au moins le silence.



Isabelle Pariente-Butterlin _ Licence Creative Commons BY-NC-SA
1ère mise en ligne et dernière modification le 14 janvier 2017.



2 Messages de forum

vos commentaires et interventions

|À la lumière du vieillissement|
Comment parlerons-nous d’eux ? (Carnet de recherche) (4)
Philosophie et vieillissement : il est urgent de changer notre regard
A la lumière du vieillissement (3)
À la lumière du vieillissement (carnet de recherche) (2)
À la lumière du vieillissement (carnet de recherche)

mots-clés

Follow IsabelleP_B on Twitter

vos commentaires