L’effritement de l’espace (2)


Et puis, c’est fait, la porte claque derrière soi, l’espace happe les pas, et alors commence la remontée de l’impasse, alternance de plots, on marche entre eux, d’entrées de parking, de portes cochères, et pendant ce temps limité par le tournant sur la gauche qui expulse dans le départ, alternent la tentation de vérifier au fond du sac la présence de quelque chose, de n’importe quoi, sans doute simplement rien d’autre qu’une tentative pour s’assurer de la complétude de son être, et la tension d’aller parce qu’on est déjà en retard, qui, en général, l’emporte sur la première, au terme d’un calcul dont la formule répétée à l’identique pondère la force de ces deux tensions l’une au regard de l’autre, les rapporte aux nombres de minutes de retard déjà accumulées, divise le résultat provisoirement obtenu par l’importance qu’on accorde au x peut-être oublié, éventuellement tiendra compte du degré de vraisemblance de cet oubli, et confrontera le tout à un critère qui ne cesse d’augmenter et qui est la distance déjà parcourue et qui a donc déjà dévoré un peu du temps imparti à l’approche de la gare, et on devrait alors, si on s’arrêtait, accepter de se savoir de plus en plus en avant de soi, d’être vingt pas plus loin de soi, d’être déjà peut-être en train de descendre dans la bouche de métro, de se faire happer par un mouvement mécanique, mais soudain on est en décalage sur le soi qu’on avait projeté dans l’espace et dans l’avenir, on tente de le rattraper, de revenir vers lui, de remonter la foule, de le retrouver dans l’espace, on a, pour ce faire, jusqu’au départ du train, après quoi il sera devant, irrémédiablement devant soi, projeté à 300 km/h de plus en plus loin, et on restera sur le quai, les bras ballants, sans plus pouvoir rien faire pour coïncider de nouveau avec soi pendant plusieurs heures passées à attendre et à tourner en rond dans un hall de gare. D’où s’en suivraient une cascade de coups de téléphone et d’explications à trouver.



Isabelle Pariente-Butterlin _ Licence Creative Commons BY-NC-SA
1ère mise en ligne et dernière modification le 28 août 2016.



vos commentaires et interventions

|L’effritement de l’espace|
L’effritement de l’espace (5)
L’effritement de l’espace (4)
L’effritement de l’espace (3)
L’effritement de l’espace (2)
L’effritement de l’espace (1)

mots-clés

Follow IsabelleP_B on Twitter

vos commentaires