De la tendresse jusqu’au déchirement (24)


On cherche un point d’insertion. On hésite, on oscille, on perd le Nord, on perd le fil, il est difficile de tenir la direction, surtout qu’on ne sait pas où est le pôle magnétique, on abandonne, on s’en retourne, on perd espoir, on s’en retourne sur ses pas, on ne sait plus où on va, on s’en revient, le cœur palpite, impatience ou désespoir, on essaie de se persuader qu’on n’attend plus rien, on sait bien qu’on se ment, on se ment mal. Le vent disperse dans un souffle immense nos questions et nos incertitudes. Il reste de nous l’attention et la présence pures au monde.



Isabelle Pariente-Butterlin _ Licence Creative Commons BY-NC-SA
1ère mise en ligne et dernière modification le 12 avril 2016.



|De la tendresse jusqu’au déchirement|
De la tendresse jusqu’au déchirement (24)
De la tendresse jusqu’au déchirement (23)
De la tendresse jusqu’au déchirement (22)
De la tendresse jusqu’au déchirement (21)
De la tendresse jusqu’au déchirement (20)

mots-clés

Follow IsabelleP_B on Twitter

vos commentaires