Parcourir le monde (190) Archipel des pensées


Rien n’empêche, dans la contemplation de ces lointains, d’imaginer un archipel de pensées, rien ne s’oppose à cette tension possible, à la palpitation du vent dans un archipel de rêves imprévus ; il suffit de se pencher un tant soit peu, et on imaginera entre eux des parcours infinis, d’une complexité intense, entre elles des entrelacs, des navigations intimes et structurelles, des associations de parfums et d’idées, dont il sera impossible de se lasser.

Il doit bien être possible de se retirer, à l’envie, dans les lointains de cet archipel, d’y partir sans attendre, simplement en suivant le fil transparent et féroce qui relie à soi, dans un seul et simple mouvement d’abstraction à l’ici et au maintenant, en sorte de s’y retrouver, ainsi, dans la constellation concrète et sablonneuse de ce qui peu à peu, en vient à constituer le soi.



Isabelle Pariente-Butterlin _ Licence Creative Commons BY-NC-SA
1ère mise en ligne et dernière modification le 23 octobre 2011.



|Parcourir le monde|
Parcourir le monde (187) Fragment
Parcourir le monde (186) Fragment
Parcourir le monde (185) Fragment
Parcourir le monde (184) Fragment
Parcourir le monde (183) Fragment

mots-clés

Follow IsabelleP_B on Twitter

vos commentaires