Lire les bords des mondes. Points de repère.


Les bords des mondes sont en cours de modification. En cours constant de modification. En cours de constante modification. Merci à tous ceux d’entre vous qui m’ont fait signe à travers leur actuel silence. C’est sans doute un passage qu’il est impossible de ne pas traverser, pendant plus ou moins longtemps.

Je travaille à l’intérieur, sur la structure. Modification profonde, reprise de toute la structure. Il faut dire que le site existe depuis trois années pleines, et qu’à raison d’un à deux articles quotidiens, je suis en train d’approcher du deux millième billet publié.

Or il se produit un phénomène étrange : les articles publiés tombent de ma mémoire, et j’ai souvent du mal à me souvenir, même de rubriques dans lesquelles j’ai écrit et que pourtant j’ai conçues. En reparcourant le site, de l’intérieur, j’ai simplifié, élagué et retiré un grand nombre de billets et de rubriques. Si les sites permettent une arborescence de la construction, il faut reconnaître aussi que certaines branches, dont on attend quand on les voit se dessiner, qu’elles se déploient, se révèlent bien moins vivantes, moins vives qu’on aurait pu le croire. On ne sait jamais, on ne sait pas, avant, ce qu’elles vont donner.

La métaphore végétale s’impose et il m’a semblé qu’il fallait élaguer. J’ai retiré de l’espace public environ un quart des articles. Mais au fond, il s’agit peut-être aussi tout simplement de l’expérimentation du lien intime entre écrire et effacer, auquel l’EdKDaBdM m’avait préparé et que le temps vient de réaliser.

L’écriture est pour moi au plus près du mouvement de la vie, et dès lors que les bords des mondes sont devenus trop lourds, et qu’ils ont commencé à entasser des archives dont j’avais oublié le contenu, ils ont commencé à me devenir étrangers. J’avais donc deux possibilités : soit les abandonner tels quels et les laisser dériver dans l’espace d’internet, soit les reprendre entièrement et les refaire miens.

C’est cette autre possibilité que j’essaie d’explorer, sans du tout savoir si elle me conviendra et si elle aboutira à une reprise. Mais tous nos gestes ne sont que des tentatives. Et rien d’autre que des tentatives. Ils portent en eux l’espoir qu’ils aboutiront.

La structure adoptée est donc différente, et ne joue plus sur une opposition entre philosophie et littérature, qui fut la première visée des bords des mondes, acceptant de différencier ces modalités différentes de l’écriture.
Les bords des mondes, dans un premier temps, m’ont permis de mener conjointement des formes d’écriture qu’on oppose, institutionnellement, éditorialement, que sais-je ? mais que j’explore en jouant sur les frontières, et ils viennent de se défaire de cette opposition.

Restent donc, articulée autour de la métaphore de la réflexion, qui est tout aussi métaphorique que sensible ou intellectuelle :

  • 1 : Une exploration du site : Réflexions sur le site
    • Méta-blog
    • Vases communicants
    • Dialogues des bords des mondes
    • Les bords des mondes sont un atelier
  • 2 : Une rubrique rassemblée sous le titre : Réfléchir le monde (effet de miroir)
    • Réflexions sur l’enfance et le temps en soi
    • Réflexions sur le temps et le lieu
    • Réflexions sur le monde par les images
  • 3 : Des pistes philosophiques
    • Internet comme objet philosophique
    • Éthique, méta-éthique, métaphysique
    • Notes sur le concept de personne

Coupe claire.

J’ignorais en travaillant sur l’effacement dans l’EdKDaBdM qu’elle deviendrait ici aussi importante. Il est essentiel pour moi que les bords des mondes ne soient pas des archives mais me permettent, dans l’espace qui y organise les pages, la projection de la structure de mon esprit. J’ai donc effacé d’eux ce que mon esprit avait effacé de sa mémoire, et conservé ce qui, actuellement, fait partie de ma réflexion.

Rien de définitif dans tout cela, car le mouvement de l’écriture est une exploration sans fin. Ils sont prêts à reprendre, quand ils le voudront. Au moins, je coïncide de nouveau avec eux. Pour cela, je propose une nouvelle rubrique, Éphémère, qui collectera dans le temps de leur élaboration, les rubriques en cours d’écriture.



Isabelle Pariente-Butterlin _ Licence Creative Commons BY-NC-SA
1ère mise en ligne et dernière modification le 4 juillet 2014.



2 Messages de forum

vos commentaires et interventions

|Les bords des mondes sont un atelier|
Lire les bords des mondes. Points de repère.
… jusque dans les limites de la ville … 
… ce qu’il nous a toujours été …
… ce que nous est le vent …
… en cherchant à respirer … 

mots-clés
_

Follow IsabelleP_B on Twitter

vos commentaires