De quelle évidence est l’éthique


Je rassemble ici quelques notes de lecture à propos de H.A. Prichard, « Does Moral Philosophy Rest on a Mistake ? », Mind, New series, vol. 21 ; n° 81, 1912, p. 21-37. indépendamment du fait qu’elles s’insèrent dans une réflexion antérieure et qui se continuera ailleurs, elles ont du sens en elles-mêmes. Il est d’ailleurs souvent étonnant de constater comment on peut isoler une question, avant de lui faire reprendre place dans un ensemble plus vaste dans l’économie duquel, bien évidemment, elle a un rôle à jouer.

H.A. Prichard soutient la thèse selon laquelle "philosophizing is an attempt to supply by a process of reflexion a proof of the truth of what he has prior to reflexion believed immediately or without proof" (p. 22). Il s’agit de la philosophie pratique qui serait donc (je traduis) "une tentative pour fournir une preuve obtenue par la réflexion à une vérité qui avait été crue immédiatement, ou sans aucune preuve, avant la réflexion".
Il est difficile de dire, en effet, à quoi sert la philosophie pratique : doit-elle fournir de nouvelles règles ou de nouvelles valeurs ? Ou nous éclairer sur ce que nous pensons lorsque nous tenons des affirmations normatives ou axiologiques ? La position de H.A. Prichard est intéressante dans sa modestie même : il s’agirait, seulement et très exactement, de fournir une assise à une évidence pré-réflexive.

Il précise un peu plus loin la signification de cette affirmation : "this apprehension is immediate precisely in the sense in which a mathematical apprehension is immediate" (p. 28). "Cette appréhension est immédiate précisément au sens où l’appréhension mathématique est immédiate" (je traduis). Il y a une saisie immédiate de l’objet géométrique, et de la définition qui est la sienne, par exemple celle du cercle comme ensemble de tous les points équidistants d’un même point. La différence est qu’en éthique, nous avons besoin de compléter cette évidence. Mais saisir une solution éthique à une situation repose sur une évidence de même type.

Pour toute une série de raisons que je ne développe pas ici, c’est une solution extrêmement élégante. Je ne souligne que celle-ci : elle débarrasse la philosophie pratique de la tâche écrasante de fournir des solutions morales, de les inventer, d’en produire de nouvelles. Il lui est demandé de soutenir les évidences qui sont les nôtres en matière éthique.



Isabelle Pariente-Butterlin _ Licence Creative Commons BY-NC-SA
1ère mise en ligne et dernière modification le 9 novembre 2012.



4 Messages de forum

|Éthique, méta-éthique, métaphysique|
En quoi aurait-il pu faire autrement ? / From "ought" to "could"
L’obstacle épistémologique du management
Levinas et l’émergence de la question éthique
La négation de l’impératif catégorique. Parfit lecteur de Kant.
Norme et valeur (mise au point provisoire)

mots-clés

Follow IsabelleP_B on Twitter

vos commentaires